Accéder au contenu principal

LE WHISKY CANADIEN

LE WHISKY CANADIEN

Historique - Elaboration - Fabrication - Particularité - Dégustation -Sites Internet


PRESENTATION

Au Canada, où des émigrés écossais et irlandais ont commencé à faire du whisky il y a deux siècles. Les premiers Canadiens français ne connaissaient pas cette boisson. Ils buvaient du rhum.

Le whisky canadien est principalement à base de seigle.
Il fut au sommet de sa gloire pendant la prohibition aux Etats-Unis. La contrebande fit la fortune de beaucoup.

Les whiskies canadiens sont généralement reconnus comme les whiskies les plus légers. Toutes les céréales sont utilisées, avec une préférence pour le seigle, dans des compositions qui varient et qui sont distillées à un très haut degré d'alcool. Tous les whiskies commercialisés sont des blends, produits par l'assemblage de différentes céréales qui sont distillées dans des alambics à colonnes. Le vieillissement (3 ans minimum) est réalisé parfois dans des fûts charbonnés à l'américaine. Enfin, lors de l'embouteillage, il est courant d'ajouter de 5 à 10% de rye whiskey.

HISTORIQUE

Les Canadiens consomment des spiritueux depuis plus de deux siècles, soit depuis l'ouverture de la première distillerie officielle à Québec, en 1769. Dans les années 1840, on comptait plus de 200 distilleries au Canada, qui commençait à se faire une réputation de fabricant de whisky de grande qualité. 
Toutefois, malgré ses premiers succès, la Prohibition de 1916-1917 a restreint la production d'alcool aux fins militaires. À cette époque, le whisky et les autres boissons alcoolisées n'étaient permis qu'aux fins d'usages médicaux, scientifiques, mécaniques, industriels ou sacramentels. 

Après l'abolition de la Prohibition aux États-Unis, en 1933, le whisky canadien a repris sa popularité - légalement - et chez nous et sur le marché américain. Dans les années 40, toutes les provinces canadiennes, sauf l'Île-du-Prince-Édouard, avaient aboli la Prohibition.

Aujourd'hui, l'industrie canadienne des spiritueux est soumise à des normes et réglementations fédérales rigoureuses en matière de santé, de sécurité et de qualité. Ces réglementations ont aidé le whisky canadien - ainsi qu'une gamme variée de spiritueux canadiens - à se faire une réputation internationale pour leur qualité exceptionnelle et leur goût caractéristique.


ELABORATION   -  FABRICATION

L'élaboration d'un whisky doit durer au minimum trois ans 

On distingue cinq étapes dans sa fabrication :

Le maltage : 
Le malt est une farine obtenue en faisant germer de l'orge. L'orge germée est alors séchée dans un four alimenté par de la tourbe qui donne à certains whiskies leurs goûts particuliers. Lorsqu'il est sec, le malt est broyé, ce qui produit une sorte de farine appelée le grist. 

Le brassage : 
Le grist est ensuite mélangé avec de l'eau chaude. La qualité de cette eau est très importante pour la qualité du futur whisky 
Cette opération a pour but de transformer l'amidon contenu dans le malt en sucres fermentescibles. Elle a lieu dans de grands baquets en bois appelés « mash tun ». Le produit de ce brassage est appelé « wort ».

La fermentation : 
Le moût sucré ainsi obtenu est additionné de levures et la fermentation alcoolique commence. Ce processus est semblable à celui de la fabrication de la bière 

La distillation : 
La bière ainsi obtenue subit une double distillation, dont le but est de séparer l'eau de l'alcool. La première distillation a lieu dans de grands alambics en cuivre à large base appelés « wash stills » le seconde fermentation dans un alambic plus effilé appelé « spirit stills »

Le vieillissement : 
Le whisky est enfin mis à vieillir en fûts. 
C'est au cours de cette étape qu'il se colore et acquiert des arômes spécifiques selon le bois utilisé. 

La période de vieillissement minimale d'un scotch est de 3 ans mais la plupart des single malt vieillissent en général entre 8 et 12 ans.



Le Whisky Canadien doit :
  • Être issu d’un distillat alcoolique potable ou d’un mélange de distillats alcooliques potables obtenu à partir d'un moût de céréales ou de produits de céréales saccharifié par la diastase du malt ou par d'autres enzymes et fermenté au moyen de levure ou d'un mélange de levure et d'autres micro-organismes, 
  • Vieilli en petit fût durant au moins trois ans;
  • Posséder l'arôme, le goût et les caractéristiques communément attribués au whisky canadien.
  • Fabriqué conformément aux exigences de la Loi sur l'accise et de ses règlements d'application.
  • Trempé, distillé et vieilli au Canada. 
  • Contenir au moins 40 pour cent d'alcool en volume. 
  • Peut contenir du caramel et des substances aromatiques. 


  • Sous réserve du paragraphe, il est interdit de faire une allégation concernant l'âge du whisky canadien, sauf pour la période durant laquelle le whisky a été conservé en petit fût. 
  • Dans le cas du whisky canadien vieilli en petit fût durant au moins trois ans, toute période ne dépassant pas six mois durant laquelle le whisky canadien a été conservé dans d'autres récipients peut être comptée dans l'âge allégué du whisky. 


PARTICULARITES

Le rye, le plus célèbre des spiritueux canadiens, est un whisky de seigle. C’est dans l’Ouest canadien que l’on produit la majorité de notre seigle. Mais, curieusement, la culture de cette céréale est en déclin, alors que l’industrie du rye rapporte des dizaines de millions de dollars par année. En fait, le fameux rye canadien est, aujourd'hui, fréquemment fabriqué avec du maïs!

DEGUSTATION

Le blended Rye whisky de couleur dorée, plus fin, plus moelleux et plus mûr qu'un whisky américain. Il sapparente beaucoup plus au Scotch.


Les sites Internet des marques

Canadian Club
Crown Royal
Seagram's V.O.
Wiser

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Apéritif - Les Bitters ou Amers (A.B.A.)

LES APERITIFS BITTERS ou AMERS Ce sont des Apéritifs à base d'alcool (A.B.A.).
Ce sont des spiritueux élaborés à base d'alcool pur et neutre, aromatisés avec des subtances végétales. Ils font partie de la même famille que les "Anisés" et les "Gentianes". Ils titrent en général de 18° à 45° d'alcool.
Le mot " bitter" signifie" amer" en allemand et en anglais. Les bitters sont des spiritueux aromatisés avec des substances végétales amères, des écorces et des plantes. D'origine médicinale, les bitters sont les héritiers directs des préparations d'apothicaires, élixirs et baumes des temps jadis. Les principaux pays producteurs : la France avec la Corse, L'Italie avec la Sardaigne et la Sicile, l'Espagne.
Les Amers se dégustent: - En apéritif : nature ou allongé d'un soda (Perrier, Schweppes Tonic etc...). - En digestif : nature à la température de la pièce (at room temperature). - En cocktail : Sous différentes formes de méla…

LE RHUM

LE RHUM


Histoire - Fabrication -Types de rhum - Type selon provenance


Le rhum est une eau-de-vie produite à partir de la canne à sucre.
Le rhum est issu soit du jus de canne à sucre, ou vesou (et donne un rhum agricole), soit à base de mélasse — concentré arômatique dit "miel de canne à sucre" (et donne le rhum traditionnel). Cet alcool est produit par la fermentation puis la distillation.
Rhum agricole et rhum industriel sont deux eaux-de-vie très différentes : 
le rhum agricole (ou rhum habitant) est une eau-de-vie obtenue par distillation du pur jus de canne fermenté alors que le rhum industriel (appelé aussi rhum de sucrerie) désigne l'eau-de-vie tirée de la distillation de la mélasse (la mélasse est un résidu de fabrication du sucre). Si le rhum industriel est apparu dès le XVIIème siècle dans la région Caraïbe, ce n'est qu'à la fin du XIXème que les premiers rhums agricoles ont été produits aux Antilles françaises.
L'HISTOIRE DU RHUM :
Avec l'arrivée des pr…

Apéritifs - Les Anisés (A.B.A.)

LES APÉRITIFS ANISES
Si aujourd'hui le mot  "apéritif" évoque le plaisir et la convivialité, il a pendant des siècles désigné un produit uniquement médicinal - au même titre que tisane ou potion - destiné à ouvrir l'appétit, à soigner les troubles de l'estomac et à favoriser la digestion. Vin, alcool, macération, distillation n'étant que des moyens pour arracher aux plantes leurs vertus et les conserver. Consommé à jeun et avant le repas, et de façon parcimonieuse, il donnait déjà du plaisir, celui de se sentir bien, d'avoir bon appétit et d'assimiler sans douleur les aliments.
Parmi les plantes médicinales, l'anis vert, la badiane et le fenouil étaient prescrits pour leurs vertus stimulantes et stomachiques. Bien avant la célèbre absinthe (utilisée depuis l'antiquité pour soigner les maladies de l'estomac et du foie), le vinum silatum, liqueur au fenouil et à l'absinthe était consommée en apéritif, tout autour de la Méditerranée, il y a…