Texte et L'abus d'alcool est dangereux...

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez consommer avec modération. Vous devez être majeur pour consulter ce site.

vendredi 5 novembre 2010

LES APERITIFS

LES APERITIFS

INTRODUCTION
QU’EST-CE QU’UN APÉRITIF ?

« Apéritif » a pour étymologie les mots du bas-latin aper(i)tivus, dérivé de aperire qui signifie « ouvrir » ou plus précisément le mot apéritif a pour faculté de définir une boisson qui permet d'ouvrir, de stimuler l'appétit – il est repris tel quel par l’anglais aperitif , et sous la forme aperitivo par l’italien.

Un apéritif, ou familièrement appelé « apéro » en France est une boisson, le plus souvent alcoolisée, servie avant le repas dans certaines cultures afin d'ouvrir l'appétit.
Il désigne le moment de convivialité (le lieu de sociabilité) où des personnes se retrouvent pour consommer ces boissons et ces aliments en discutant, même sans qu'il soit prévu de prendre un repas en commun ensuite. À ce titre, l'apéritif est aussi un repas léger, où peuvent également être consommés des cocktails.

L'apéritif est souvent bu après avoir trinqué, selon la tradition.
Sont choisies en général des boissons à base de plantes connues pour leurs vertus apéritives, comme l'anis.


ORIGINE

Au Moyen Âge, où certaines boissons alcoolisées étaient encore réservées à un usage médical, on buvait au début du repas une boisson à base de vin et de plantes aromatiques (vin de sauge) ou de vin et d'épices comme le clairé (« Viandier » de Taillevent, édition de 1486. L'hypocras, à base de vin rouge, est un digestif pour fins de repas).


UN CLIN D'OEIL SUR LES APERITIFS

Le mot "apéritif" s'étend en fait à une très large gamme de boissons, dont certaines sont réputées dans le monde entier alors que d'autres ne sont connues et consommées que dans leurs contrées d'origine.
Les apéritifs alcoolisés sont servis avant le repas. Ils sont en général à base de plantes et connus pour leur vertus apéritives. Il existe plusieurs catégories de boissons qui se regroupent en deux grandes familles.

  • Les Apéritifs à Base de Vin (A.B.V.)
Ne sont classées dans cette famille que les boissons élaborées à base de vins rouges ou blancs, de vin mutés i (Vins dont la fermentation est interrompue par adjonction d’alcool afin de conserver les sucres résiduels.) ou de vins de mistelle i (Moût de raisin dont la fermentation a été arrêtée par addition d’alcool – ce qui a pour effet de retenir les arômes les plus frais et les sucres du raisin.), qui sont aromatisées avec des plantes, fleurs, écorces, racines, etc. Ces infusions peuvent être complétées avec de l’alcool neutre i ( ) du sucre ou du caramel.

  • Les A.B.V. titrent entre 16 et 18° d'alcool et se divisent en deux catégories :
    
  • Les quinquinas : Le quinquina est un arbuste de la famille des Rubiacées, originaire de l'équateur. C’est en 1820 que Pelletier et Caventon isolent la quinine contenue dans l’écorce dont on tire la quinine, fébrifuge et antipaludéen naturel et qui devint un remède contre la malaria.


  • Les vermouths : Ils sont obtenus à partir de vins blancs, additionnés de sucre ou de mistelles, d'alcools neutres et d'une infusion de plus de 30 types d'herbes ou d'épices différentes.



  • Les Apéritifs à Base d'Alcool (A.B.A.)


Les A.B.A. titrent entre 18 et 45° d'alcool et se divisent en trois catégories.


    • Les Bitters ou Amers : Sont des spiritueux aromatisés avec des substances végétales amères, des écorces et des plantes...



    • Les Anisés : Ils sont constitués de produits naturels : essence d'anis, racines de réglisse, angélique, coriandre, fenouil... (Entre 40 et 45°).


    • Les Gentianes : Sont des apéritifs parfumés à la Gentiane (entre 16 et 18°). La gentiane à fleurs jaune est récoltée dans les prairies montagneuses d'Europe entre 1200 et 1500 mètres d'altitude.


      * * * * * * * * * * * * *
      • Les Spiritueux aux plantes d'absinthe.
      Les spiritueux aux plantes absinthe sont un ensemble de spiritueux, couramment appelés simplement « absinthe », « fée verte » ou encore « la bleue ». Cette fée verte connut un vif succès au XIXe siècle, mais elle fut accusée de provoquer de graves intoxications (contenant entre autres du méthanol, un alcool neurotoxique), décrites notamment par Émile Zola dans L'Assommoir et ayant sans doute provoqué la folie de certains artistes de l'époque (Baudelaire, Van Gogh…). Elle est également connue pour son effet abortif.




      * * * * * * * * * * * * * *

      «A votre santé ! »



      L'action de trinquer est le fait d'entrechoquer son verre à celui d'une personne avec laquelle on s'apprête à boire. Le mot « trinquer » vient de l'allemand trinken, qui veut dire « boire ». Certains trinquent au moment de formuler un vœu, un souhait ou un engagement. On peut aussi appeler cette pratique porter un toast. C'est une très ancienne tradition datant du Moyen Âge, voire plus ancienne selon certains. La superstition veut que l'on regarde la personne avec qui l'on trinque dans les yeux.

      Au Moyen Âge l'empoisonnement était une pratique relativement courante lors des banquets entre seigneurs concurrents, nobles et autres notables. Pour parer ce danger, l’habitude fut prise par les maîtres des lieux de verser une petite quantité de leur boisson dans le verre de leurs interlocuteurs et réciproquement. Chacun devait ensuite boire une première gorgée en regardant l'autre dans les yeux. De cette manière chacun prouvait qu'il n'avait pas de mauvaise intention. Par la suite, on se contenta simplement de cogner les verres (remplis à ras bord) afin qu'un peu de liquide s'échange entre les verres. C'est d'ailleurs ce double cognement de verre qui serait à l'origine de l'expression « Tchin ! Tchin ! ».


      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire